Car le mot, c’est le Verbe, et le Verbe, c’est Dieu

sept 2nd, 2013 | Par | Catégorie Sélection de billets, ° la phrase

boileau.pro : pour le design en écritureCar le mot, c’est le Verbe, et le Verbe, c’est Dieu

Ce vers est de Hugo.
Saint Jean, dans le Prologue de son Évangile, écrit, lui : Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. Bien entendu, par Verbe, l’évangéliste désigne ici la Parole divine.

Hugo, saint Jean et leurs fortes paroles pour graver ceci dans les esprits :

Le verbe est l’âme et le cœur de la phrase.  Le verbe l’anime. Le verbe l’avive. Le lecteur l’attend.

Le pivot de la phrase, c’est le verbe. Le sujet en est le vassal.
Comme écrit je ne sais qui, le verbe est la locomotive de la phrase.  Il la tire, lui donne force, sens et direction.

 

Comme en photo

J’écris ? J’accorde toute mon attention au verbe.
Comme en photo, j’effectue la mise au point sur le verbe, le point focal de la phrase.
La phrase se compose autour du verbe choisi. Il cadre celle-ci.
J’évite donc le flou et le commun. Bien sûr,  l’attention se maintient, entre autres, par un vocabulaire simple. Mais comment la capter par le banal ?

Faire, dire, mettre… ? Des verbes passe-partout ! Le lecteur glisse dessus. Son attention flotte, comme à regarder la photo du cousin en vacances à la mer.
Toute un courriel ainsi écrit avec des verbes passe-partout ? Il recevra autant d’attention que l’album photo du cousin sur Facebook ou Google+.

Chercher ses mots

Bon ! On fait un effort pour trouver mieux qu’un verbe passe-partout. Euh… pardon, je recommence : je m’efforce à remplacer le verbe passe-partout par un synonyme plus expressif.

Faire.
On peut tout faire. On peut aussi créer, produire, fabriquer, former, composer, préparer, élaborer, monter, effectuer, exécuter, accomplir, réaliser, se livrer à,  pratiquer, remplir…

Mettre :
Et pourquoi pas déposer, apporter, classer, ranger, fixer, inscrire, insérer, introduire, caser… ?

Dire
Elle m’a dit qu’elle voulait déjeuner en paix 
devient, si elle est énervée, femme de caractère ou martyre

Elle m’a crié qu’elle voulait déjeuner en paix.
Elle m’a hurlé qu’elle voulait déjeuner en paix.
Elle m’a supplié :  déjeuner en paix.
D’autres exemples

Canaliser, permettre, conjuguer, anticiper, booster, dynamiser, initier, motiver, mobiliser, rebondir  et autres boursouflures de la vie au bureau… dehors !
Optimiser et maximiser ballonnent. Améliorer, parfaire, augmenter, accroître, redresser  ne suffisent-ils pas ?

Un verbe passe-partout ramollit la phrase. Un synonyme précise le sens et titille l’attention.  Il la raffermit.
Par ailleurs, le verbe à la voix active est privilégié : la phrase y gagne en dynamisme et concision.

A manipuler avec précaution

Le synonyme remplaçant un verbe passe-partout se manipule avec précaution.
Le synonyme est adéquat quand
- il respecte la nuance à exprimer : crier n’est pas hurler, créer n’est pas fabriquer ;
-
il relève du vocabulaire courant. Le lecteur en saisit le sens sans effort ;
-
il est modeste : le lecteur fuit la pédanterie. Étaler sa culture est une erreur.

Un truc : le test de l’adverbe. Approprié, le verbe ne nécessite pas d’adverbe. L’adverbe, c’est un encombrant. Et les encombrants valsent à la poubelle.

Un dictionnaire de synonymes ? boileau utilise

- le  Dictionnaire de synonymes, mots de sens voisin et contraires. 
Henri Bertaud du Chazaud, Gallimard, 2007

Le Trésor de la langue française. Seize volumes. Informatisé et accessible sans frais sur le site du CNRTL.
Ouvert en permanence sur le bureau de boileau.

Bref

Le verbe est le cœur de la phrase. Il lui donne son énergie. Il requiert toute mon attention.

Et, pour clore,  Claude me souffle une contrepèterie : Que votre verbe soit en joie !
Mon Dieu ! N’importe quoi…

 

_____________________________________________________________________________

photo : Christ en l’église San Agustin à La Orotava (Tenerife)
eb 2013

 

Victor Hugo Les Contemplations, Livre I (« Aurore »), Poème VIII (« Suite »), Victor Hugo, éd. Hetzel (Cinquième édition), 1858, p. 43

Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant.
La main du songeur vibre et tremble en l’écrivant;
La plume, qui d’une aile allongeait l’envergure,
Frémit sur le papier quand sort cette figure,
Le mot, le terme, type on ne sait d’où venu,
Face de l’invisible, aspect de l’inconnu;
Créé, par qui? forgé, par qui? jailli de l’ombre;
Montant et descendant dans notre tête sombre,
Trouvant toujours le sens comme l’eau le niveau;
Formule des lueurs flottantes du cerveau.

[...]

Tel mot est un sourire, et tel autre un regard; 
De quelque mot profond tout homme est le disciple; 

[...]

Sombre peuple, les mots vont et viennent en nous; 
Les mots sont les passants mystérieux de l’âme. 

[...]

Et, de même que l’homme est l’animal où vit 
L’âme, clarté d’en haut par le corps possédée, 
C’est que Dieu fait du mot la bête de l’idée. 

[...]

Oui, tout-puissant! tel est le mot. Fou qui s’en joue! 
Quand l’erreur fait un noeud dans l’homme, il le dénoue. 
Il est foudre dans l’ombre et ver dans le fruit mûr. 
Il sort d’une trompette, il tremble sur un mur, 
Et Balthazar chancelle, et Jéricho s’écroule. 
Il s’incorpore au peuple, étant lui-même foule. 
Il est vie, esprit, germe, ouragan, vertu, feu; 
Car le mot, c’est le Verbe, et le Verbe, c’est Dieu. 

Jersey, juin 1855.

 

Prologue de l’évangile selon Jean par Augustin Crampon (rédaction: 1864; édition: 1894):

  1. Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.
  2. Il était au commencement en Dieu.
  3. Tout par lui a été fait, et sans lui n’a été fait rien de ce qui existe.
  4. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes,
  5. Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue.

 

Termes de recherche introduits :

  • le verbe est le coeur de la phrase (1)
  • verbe de coeur (1)
  • verbe du coeur (1)
Mots-clés ,

1 commentaire to “Car le mot, c’est le Verbe, et le Verbe, c’est Dieu”

  1. Thierry dit :

    Heureux de vous relire.
    Thierry

Donner un commentaire