Saint : majuscule, minuscule, tiret ?

août 26th, 2013 | Par | Catégorie * orthographe

 

Saint : une majuscule, une minuscule, avec ou sans tiret ?

Tout d’abord, évitons les abréviations St, Ste
Ensuite, pour s’y retrouver, sans s’encombrer l’esprit, voici une règle en trois points, avec des exemples.

 

 

1. Pour désigner un individu sanctifié : saint toujours avec minuscule, SANS tiret.

Pour cesser de ne penser qu’à ça, saint Antoine est passé à l’acte !
Des peintures représentent saint Antoine accompagné d’un cochon.

Mon Dieu, mais ils sont malades ! L’empereur Dioclétien condamna sa belle-fille, sainte Pélagie, à périr rôtie dans un bœuf d’airain rougi au feu.
Marc Aurèle, lui, fit déposer sainte Blandine sur un grill avant de l’enfermer dans un filet et de la livrer comme jouet à un taureau et ses cornes.

Les restes de sainte Clotilde, la femme de Clovis, auraient été brûlés en 1793 pour lui épargner la profanation des sans-culottes.
C’est malin : saint Casimir mourut des suites de ses jeûnes répétés.

On écrit de même, saint étant un adjectif : la sainte Bible, la sainte Eglise, le Vendredi saint, la Terre sainte, l’Esprit saint…
Une exception d’usage : la Sainte Vierge. Il est vrai qu’elle est spéciale.

 

2. Dans les noms communs composés, saint toujours avec minuscule.
Et le plus souvent un tiret.

Un saint-bernard, un saint-honoré, un saint-nazaire et tout le saint-frusquin.
Mais une sainte nitouche. 

 

3. Pour former un nom de lieu (ville, rue… et les habitants), de monument, d’ordre ou de fête :
Saint- : toujours avec majuscule. Et tiret.

Saint- est ainsi lié au substantif et employé comme élément d’un nom propre.

Il loua une chambre rue Saint-Martin, près de la gare Saint-Lazare.
Cela se passa la nuit de la Saint-Jean. Et cela se répéta ensuite à Saint-Idesbald, rue Sainte-Catherine. Avec Sylvie, une Sainte-Stéphanoise.
Rongé de remords, il se confessa ensuite à la cathédrale Sainte-Sophie, auprès d’un joli moine de l’ordre de Saint-Benoît.

De même les patronymes : Camille Saint-Saens, le duc de Saint-Simon
Si la majuscule est toujours requise, le tiret y est parfois omis : Yves Saint Laurent

Si cela ne vous encombre pas l’esprit, notez que sont considérés comme des noms propres composés : le Saint-Siège, le Saint-Père, le Saint-Esprit, la Sainte-Alliance… La majuscule y est donc requise.

 

Et voilà, si vous retenez la règle trois, vous écrivez sans hésiter sur une carte postale :
Antoine visite l’église Sainte-Sabine, construite  sur l’Aventin par saint Célestin. Moi, mon chéri, dans le bar à côté, je bois à ta santé un verre de saint-émilion. 

 

Bon, il y a plus important en ce bas monde.

 

D’autres articles pour peaufiner son orthographe 

 

______________________________________

photo : © eb 2012
Natalia.

 

Donner un commentaire