Ecrire design, c’est gommer. Ouste ! les pléonasmes verruqueux !

Sep 7th, 2013 | Par | Catégorie Réédition, Sélection de billets, ° les mots

Des verrues de langage

Une phrase design est une phrase sans verrues ni bouffissures.
Après les encombrants adverbes, gommons les pléonasmes.
Les pléonasmes – la répétition côte à côte de mots de même sens faisant double emploi – sont les verrues du langage.
Ce n’est pas beau, une verrue. C’est même parfois ridicule. Autant les enlever.
Tout le monde a des verrues.  Chacun commet des pléonasmes. Toujours inutiles.

Des exemples pour un peu d’exercice

Voici des pléonasmes à gommer. Des banals, des enflés, des pédants :

Au jour d’aujourd’hui, je ne peux rien vous dire.
Il suffit simplement de cocher ici.
Vous me rédigerez cela par écrit.
La vraie vérité est qu’il est déjà parti.
Il a le monopole exclusif des havanes en Suisse.

Jeter ce papier fut vraiment une erreur involontaire.
Il la remplacera pendant la durée de son absence.
Elle le rejoindra quand seront terminés les travaux actuellement en cours,
J’ai rencontré cet homme suite à un hasard imprévu.
Voici mon travail complètement achevé.

C’est réciproque de part et d’autre.
La livraison se fera avant cinq semaines au grand maximum.
Ainsi par exemple, vous voyez ici le dossier de M***
Elle est revenue car en effet il lui manquait.
Nous lancerons un nouveau produit dans les 5 ans à venir.

Il veut différer la réunion à une date ultérieure.
Prévois à l’avance cinq couverts au restaurant.
Je voudrais ajouter en plus les points suivants.
A ce sujet, nous avons des opinions diamétralement opposées.
Nous allons marcher à pied jusqu’à l’arrêt de bus.

Je vois mal de mon œil droit.
Ils se sont mutuellement entraidés pour résoudre ce problème.
Nous nous sommes cotisés à plusieurs pour un cadeau de naissance, puis ensuite nous avons passé commande.
C’est vraiment un faux prétexte.
Une bonne idée me vient à l’esprit.
C’est de ce point dont je vais maintenant parler.

Signalé par des lecteurs :
En date du 11  septembre, …
L’autre alternative serait de …
 

Voici, verrues ôtées 

Aujourd’hui, je ne peux rien vous dire.
Il suffit de cocher ici.
Vous me rédigerez cela.
La vérité est qu’il est déjà parti.
Il a le monopole des havanes en Suisse.

Jeter ce papier fut vraiment une erreur.
Il la remplacera pendant son absence.
Elle le rejoindra quand seront terminés les travaux en cours,
J’ai rencontré cet homme par hasard.
Voici mon travail achevé.

C’est réciproque.
La livraison se fera avant cinq semaines. La livraison se fera avant maximum cinq semaines.
Ainsi, vous voyez ici le dossier de M*** / Par exemple, vous voyez ici le dossier de M***
Elle est revenue car  il lui manquait. / Elle est revenue, en effet il lui manquait.
Nous lancerons un nouveau produit dans les 5 ans.

Il veut différer la date de la réunion.
Prévois cinq couverts au restaurant.
Je voudrais ajouter les points suivants.
A ce sujet, nous avons des opinions opposées.
Nous allons marcher jusqu’à l’arrêt de bus. / Nous irons à pied jusqu’à l’arrêt de bus.

Je vois mal de l’œil droit.
Ils se sont entraidés pour résoudre ce problème.
Nous nous sommes cotisés  pour un cadeau de naissance. Ensuite nous avons passé commande. / puis  nous avons passé commande.
C’est vraiment un prétexte.
Une bonne idée me vient.
C’est ce point dont je vais maintenant parler. / C’est de ce point que je vais maintenant parler.
Le 11  septembre, …

L’alternative serait de …

Transgresser

Le style, c’est aussi se tenir sur le fil de la transgression de règles maîtrisées.
Pour insister, on pourra dire par exemple Cette affaire, je l’ai construite de mes propres mains.
Bon, boileau apprécie avec modération.
Par contre, relevé par S*, qu’il est délicieux chuchoté le Je t’aime d’amour.
Peu usité en écriture professionnelle, bien sûr. Mais ici, ce n’est pas une verrue, c’est un grain de beauté.     

___________________________________________

photo : © eb

 

Mots-clés , ,

11 commentaires to “Ecrire design, c’est gommer. Ouste ! les pléonasmes verruqueux !”

  1. Gilles dit :

    Allez, un dernier tellement courant : en date du 7 septembre.

  2. Marie-Jeanne dit :

    Encore une trop courante: une autre alternative.

  3. reza dit :

    Merci pour cette rigoureuse mais non moins délicieuse démonstration. Il y a malgré tout certains pleonasmes qui ne manquent pas de charme, par exemple je vous aime d amour. Qu en pensez-vous?

    • Agnès dit :

      Ah oui, le plus charmant.
      Mais le placer dans un écrit professionnel est un vrai défi. Si j’y arrive d’ici la fin de ma carrière, je vous le dis (patienter une quarantaine d’années).

      • Etienne B. dit :

        Oui, un vrai défi. Vous avez raison. Reza est peut-être vétérinaire et très attachée aux chats et chiens qui lui sont confiés. Peut-être est-elle psychologue. La langue française est si précise, sauf sur quelques mots, dont aimer : aimer sa maman, aimer une fille, aimer la tarte aux pommes, aimer parfois plus intense qu’adorer. Tant de sens, tant de subtilités. Peut-être que Reza utilise ce pléonasme pour mieux comprendre ses patients : vous dites l’aimer. L’aimez-vous d’amour ?

        40 ans : pardi, nous serons en 2050. Je serai poussière et vous, alerte.

      • Gilles dit :

        Amour est masculin au singulier et féminin au pluriel.
        Délice aussi.
        En revanche, Orgue est masculin mais pluriel au féminin.
        Et orgasme ? Il ne change pas. Heureusement.

    • Etienne B. dit :

      Bien entendu, et là on ne parle plus de verrue de langage.
      Ce pléonasme – je vous aime d’amour – est un grain de beauté. Délicieux. Il embellit un visage, un ventre, des mots murmurés.
      Je vais d’ailleurs en toucher un mot dans l’article. Merci à vous.

  4. youssouf barry dit :

    Merci pour ces précisions de taille. En réalité, nous faisons assez de deviations quand nous nous exprimons: les pléonasmes nous fatiguent. Je pense qu’avec Boileau : Adieu aux imperfections

Laisser un commentaire pour